Association CRLH

Pour une Capitale normande Réfléchie
La parole aux Habitants

Caen réunit des fonctions métropolitaines

Wikipedia définit une métropole, au sens non juridique, comme « la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui, à la tête d'une aire urbaine importante, par sa grande population et par ses activités économiques et culturelles, permet d'exercer des fonctions organisationnelles sur l'ensemble de la région qu'elle domine. Elle n'est pas obligatoirement la capitale du pays : New York est la plus grande métropole des États-Unis mais c'est Washington qui en est la capitale. » Les fonctions de commandement et de pouvoir caractérisent les grandes métropoles et prennent appui sur les activités des secteurs tertiaire supérieur (ou avancé) et quaternaire qui y sont localisées ; symboles de dynamisme, de décision, porteuses d’images positives, ces fonctions ont été précisées par l’INSEE à la suite du recensement de la population de 1990 pour mettre en évidence les fonctions caractéristiques des plus grandes villes.

Onze fonctions métropolitaines supérieures ont été identifiées : art, banque-assurance, commerce, gestion, information, informatique, recherche, services aux entreprises, télécommunications, transports. Autant de secteurs ayant un effet d’entraînement sur le reste de l’économie. Mesurer ces fonctions métropolitaines est donc un bon indicateur du poids et de la dynamique économiques d’un territoire. Entre 1990 et 1999 (derniers chiffres connus), l’agglomération caennaise fait partie des aires urbaines dont le nombre d’emplois métropolitains supérieurs a le plus augmenté : c’est là le signe d’un fort dynamisme ; la carte ci-dessous (INSEE PREMIERE - mars 2002 - n°840) montre que cette progression a été, en variation, identique à celle de Nantes, Lille et Grenoble 




L’aire urbaine de Caen a poursuivi sa progression en matière de fonctions métropolitaines : entre 1982 et 2007, la part des emplois dans les fonctions métropolitaines (EFM) est passée de 16% à 23% ; la part des cadres dans les fonctions métropolitaines (CFM) a presque doublé (+91%) pour atteindre 6,9% de l’emploi total contre 3,6% en 1982 : c’est la plus forte progression parmi les grandes aires urbaines (après les aires urbaines de Brest, Le Mans et Dunkerque)




Les chiffres les plus récents de l’INSEE identifient, hors Paris, 11 aires urbaines métropolitaines et 30 grandes aires urbaines : il est très révélateur de constater que les métropoles créées par la Loi du 27 janvier 2014 correspondent à ces 11 aires urbaines métropolitaines, à l’exception de Rouen et Brest, classées parmi les 30 « grandes aires urbaines » à l’identique de Caen ; nous notons que le statut de métropole n'est pas une condition pour être chef-lieu de région (les régions créées par la Loi du 16 janvier 2015) : Dijon, chef-lieu provisoire de la Région Bourgogne - Franche Comté, n’a pas le statut juridique de métropole ; inversement, le statut de métropole n'entraîne pas obligatoirement celui de chef-lieu de région : la métropole de Montpellier n’est pas un chef-lieu de région (c’est la métropole de Toulouse pour la Région Languedoc – Roussillon – Midi Pyrénées).




Nous pouvons voir une preuve du dynamisme de l’agglomération caennaise, et de l’importance de ses fonctions métropolitaines, dans l’existence de l’instrument de ces fonctions métropolitaines : un aéroport dont l’équilibre du budget d’exploitation est atteint sans subvention publique, garantie de longévité et seul aéroport dans cette situation en Normandie ; au contraire, l'exploitant, la CCI Caen Normandie, verse une redevance au propriétaire, Caen la mer ; avec plusieurs liaisons quotidiennes directes pour Lyon, Caen est à 1h15 d'un hub relié à 40 destinations mondiales ; l'aéroport dessert également en direct Londres, Ajaccio, Bastia et Figari avec trois compagnies aériennes : Hop (Air France), Volotea et Flybe .

Ainsi, en Normandie, aucune agglomération ne s’impose vraiment comme aire urbaine prépondérante et les deux grandes aires urbaines de Rouen et Caen, classées à égalité par l’INSEE, trouveraient intérêt à s’unir en partageant les institutions politiques majeures : la préfecture de région à Rouen, et le siège du Conseil régional de Normandie à Caen.