Association CRLH

Pour une Capitale normande Réfléchie
La parole aux Habitants

L’agglomération caennaise réunit tous les atouts pour prendre sa part du développement économique de la Normandie

L’agglomération caennaise a tous les atouts pour poursuivre un développement économique et touristique profitable à toute la Normandie : un accueil pour les jeunes entrepreneurs particulièrement soigné ; un environnement en recherche et développement dense en laboratoires et équipements de pointe, un enseignement supérieur pluridisciplinaire autour de l’une des plus anciennes universités françaises, le 10ème port de commerce français et une côte Normande, théâtre de ce qui est un chapitre décisif dans l’histoire du monde et qui fait de la Normandie la deuxième région la plus connue dans le monde après la Californie. D’ailleurs, la promotion du territoire normand a été l’occasion, pour les agences de développement Synergia Caen la Mer, Rouen Normandy Invest et Le Havre Développement, de lancer une initiative inédite : une marque commune « Normandy Avenue Caen Rouen Le Havre » sous laquelle les trois agglomérations s’affichent ensemble dans les grands salons nationaux. Et l’agglomération caennaise sait partager ses atouts : berceau de la technologie « sans contact »  et du pôle de compétitivité « Transactions électroniques sécurisées », elle s’est associée à Rouen et au Havre pour obtenir le label « French Tech ».


L’agglomération caennaise est classée depuis plusieurs années « Business friendly »


En 2014, le magazine économique l’Expansion classe les agglomérations françaises « où il fait bon entreprendre », ceci en fonction de critères choisis pour leur pertinence dans les domaines infrastructures, éducation et écosystème : dans la catégorie des agglomérations de 200 000 à 500 000 habitants, Caen se classe 1ère devant Strasbourg et Montpellier (en 2013, Caen était classée 2ème après Montpellier et devant Nancy et Strasbourg). Le soin apporté à l'accueil et au développement des entreprises vaut ainsi à l'agglomération d'être très bien classée pour l'appui apporté aux jeunes entrepreneurs : notamment, une dizaine de pépinières d’entreprises existent sur l'Agglomération : Plug n'Work (innovation, technologie, recherche et développement) ; Norlanda (nautisme et industries marines) ; le Forum digital (numérique, technologies de l'information et de la communication) ; Sesams (dédiée santé et services à la personne), l'atelier des créateurs et l'hôtel d'entreprises Respublica (artisans et sociétés de services), ..... Trois nouvelles pépinières verront le jour dans les prochains mois : une première à prix attractif, une deuxième spécialisée dans l'économie sociale et solidaire et la troisième sur l'économie numérique.



NORLANDA , pépinière d’entreprises dédiée au nautisme et sans équivalent en France, accueille des entreprises en phase de création ou de développement : dans un complexe réaménagé et sécurisé, elle propose 13 000 m² de locaux industriels et tertiaires, reliés aux quais du Nouveau bassin (à 150 mètres) par une voirie adaptée à la manutention des bateaux de plaisance. Ce complexe est à 7 milles nautiques de la mer, via le canal Caen-Ouistreham, et à moins de cinq minutes du centre ville, de la gare SNCF et de l’autoroute A13 Caen Paris.



L’agglomération caennaise est reconnue pour être un concentré d'équipements scientifiques et de chercheurs


L’Etat a lancé en 2011 les « investissements d’avenir » en identifiant notamment les programmes de recherche sur lesquels il voulait concentrer ses efforts financiers ; l’agglomération caennaise s’est distinguée sur le Grand Ouest en obtenant cinq « equipex » (équipements d’avenir) et cinq labex (laboratoires d’excellence) :



Cette situation n’est pas étonnante car le Plateau Nord, dont les Normands connaissent bien l’imposant immeuble du CHU, réunit un ensemble de laboratoires de recherche, d’équipes de renommée internationale et d’équipements scientifiques uniques dans des domaines aussi divers que l’industrie pharmaceutique, la recherche sur le cancer, l’imagerie médicale, la physique de l’infiniment petit, les matériaux ou encore les neurosciences : le plus emblématique en est le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds (GANIL) qui, avec un personnel de 250 permanents (physiciens, ingénieurs, techniciens, administrateurs…) auxquels s’ajoutent 700 chercheurs venant de laboratoires du monde entier, est l’un des quatre grands laboratoires au monde pour la recherche avec des faisceaux d’ions ; actualité de juillet 2015 : le GANIL va coordonner le projet européen ENSAR2 rassemblant trente laboratoires européens répartis sur quinze pays œuvrant en physique nucléaire fondamentale et appliquée. Par ailleurs, outre un grand nombre d’autres laboratoires de pointe tels que CYCERON dans le domaine biomédical et de l’imagerie cérébrale, ou l’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction qui invente les matériaux du futur, le projet Archade est désormais lancé, centre européen de recherche et développement en hadronthérapie, nouvelle forme de radiothérapie plus précise et plus efficace dans le traitement de certains cancers. Séduit par cet environnement scientifique, AREVA Med, filiale d'AREVA spécialisée dans le développement de traitements innovants de lutte contre le cancer, étudie l’implantation de son premier équipement de recherche et production d’isotope rare utilisé dans le traitement anticancéreux de radioimmunothérapie alpha, prometteur pour traiter certains types de cancer particulièrement agressifs. Et les sciences humaines sont également très présentes : la Maison de la Recherche en Sciences Humaines, sous tutelle du CNRS et de l'Université de Caen Basse-Normandie, a pour mission de contribuer au développement des sciences humaines et sociales, non seulement par ses collaborations scientifiques régionales, nationales et internationales notamment à travers le réseau des Maisons des Sciences de l'Homme, mais aussi par sa capacité à accueillir un large public. Le dynamisme économique de l’agglomération se mesure aussi dans le nombre d’entreprises membres d’un pôle de compétitivité et dans la part des entreprises de l’agglomération qui oeuvrent dans les secteurs innovants : Caen, un incroyable talent.



(Insee, CLAP 2011 ; ministère de l’Économie, de l'Industrie et du Numérique, enquête annuelle auprès des gouvernances des pôles de compétitivité, 2012)

Pour couronner cette excellence, l’association caennaise Relais d’Sciences a obtenu, dans le cadre d’un dossier présenté en commun avec Paris, Grenoble, Toulouse, Bordeaux et Rennes, une subvention de l’Etat au titre des investissements d'avenir, pour construire un équipement de vulgarisation de la science sur l'agglomération : la Maison de la Recherche et de l’Imagination, « mini-cité des sciences », a ouvert en septembre 2015 sur la Presqu’île, vaste espace de 300 hectares qui sera un nouveau quartier à proximité du centre-ville de Caen .




L’agglomération caennaise abrite l’une des plus vieilles universités françaises



L’université de Caen Basse-Normandie illustre ce qui caractérise la Basse-Normandie, et en particulier l’agglomération caennaise, l’ancrage historique et la modernité : fondée en 1432 par le roi d'Angleterre Henri VI, l'université de Caen Normandie est l'une des plus anciennes universités françaises mais son campus 1 est classé aux monuments historiques, non pas pour son ancienneté mais pour son architecture contemporaine.

Située au coeur de la ville, elle compte plus de 24 000 étudiants dont 10% sont de nationalité étrangère, originaires du monde entier : le Carré international est en charge de la politique internationale de l'Université, porteuse de plus de 200 accords de coopération avec plus de 35 pays différents.

Sa croissance rapide l'a conduite à implanter des filières de formation et de recherche sur deux autres sites de la ville et à créer des sites universitaires dans d'autres villes bas-normandes : Alençon, Cherbourg, Lisieux, Saint-Lô et Vire. L'Université abrite plus de 50 équipes de recherche de haut niveau, dont certaines sont associées aux organismes de recherche français tels que le CNRS, le CEA, l'IFREMER, l'INSERM et l'INRA. Elle permet à la ville et à toute l'agglomération de disposer d'une offre de formation de qualité et d'une vitrine au niveau national et international. La présence de l'université et des formations qu'elle offre, favorise le développement d'entreprises nécessitant un personnel possédant de hauts niveaux de formation. L’implantation sur Caen d’une antenne de l’Institut d’Etudes Politiques de Rennes est la reconnaissance de cette qualité.



L’agglomération caennaise est un havre pour le tourisme, source de développement économique


La Basse-Normandie, et la ville de Caen en particulier : « la Ville aux cent clochers », sont riches de l’histoire de la Normandie : les deux abbayes construites par Guillaume Le Conquérant et son épouse Mathilde ont été intelligemment utilisées par les institutions pour en garantir la pérennité ; l’Abbaye aux Hommes abrite l’Hôtel de Ville et L’Abbaye aux Dames, le Conseil Régional ; cette dernière association est le plus beau symbole de la continuité de la Normandie et doit le rester en accueillant le siège du Conseil Régional de la Normandie réunifiée.


Le Débarquement du 6 juin 1944 garde un très grand impact sur le tourisme local : 24 musées lui restent consacrés, de près ou de loin, dans les différentes villes faisant partie ou jouxtant directement les plages du Débarquement et 4 autres un peu plus dans les terres. Et le Mémorial de la Paix, à Caen, est le premier musée de province pour sa fréquentation. Pour mesurer l’immense richesse patrimoniale et architecturale de la Ville de Caen, classée Ville d’Art et d’Histoire, il faut lire le dossier constitué dans le cadre de ce classement : http://caen.fr/sites/default/files/page/14/01/dossier-candidature-vah.pdf.